Modèles Bugatti

Les modèles
Bugatti

Les jalons de l'histoire automobile

Révolutions techniques, voitures de course légendaires et les douze icônes Bugatti

Bugatti Type2

Type 2

1900 - 1901

Bugatti Type5

Type 5

1903

Bugatti Type10

Type 10

1909

Bugatti Type13 15 17

Type 13, 15, 17 (8 soupapes)

1910 - 1920

Bugatti Type13 22 23

Type 13, 22, 23

1914, 1919 - 1926
Le premier grand triomphe de Bugatti a lieu lors du Grand Prix de la Sarthe au Mans en 1920 avec une Type 13 Brescia. Avec un moteur 4 cylindres relativement petit mais au couple élevé, 16 soupapes et un poids léger comparé aux autres marques, elle s’impose face à une concurrence qui propose certes plus de puissance mais doit composer avec un poids plus élevé. Ainsi, la notion de rapport puissance-poids est introduite avec le modèle Brescia ; aujourd’hui encore, elle représente un critère important en sport automobile.

Bugatti Type16 Bébé

Type 16 Bébé

1912 - 1914

Bugatti Type18

Type 18

1908, 1912 - 1914

Bugatti Type28

Type 28

1920 - 1921

Bugatti Type29

Type 29

1922

Bugatti Type30

Type 30

1922 - 1926

Bugatti Type32

Type 32

1923
En raison de sa ressemblance avec les chars de la première guerre mondiale, la presse surnomme la Type 32 « Tank » (en allemand : Panzer) . Ce modèle fait partie des premiers qui introduisent le concept d’aérodynamique dans le sport automobile. Même si cette Type 32 n’est pas tout de suite performante, elle sert d’éclaireur dans l’importance croissante de l’aérodynamique des voitures de course. Cette Bugatti participe à une seule course, le Grand Prix de France, en 1923. Elle y franchit tout de même la ligne d’arrivée en troisième position avec une vitesse moyenne de 114 km/h.

Bugatti Type35

Type 35

1924 - 1931
La Bugatti Type 35 est sans nul doute le modèle que l’on associe en premier à la marque. Aujourd’hui encore, elle est la voiture de course la plus victorieuse de tous les temps avec plus de 2 000 victoires et podiums en une « carrière » d’à peine dix ans. La carrosserie de la Type 35 fascine par la sobriété de sa forme en goutte. D’un point de vue commercial également, ce véhicule est un succès car Bugatti vend la voiture des Grand Prix à de riches coureurs privés et inaugure ainsi le début d’une période florissante à Molsheim. La Bugatti Type 35 est la seule automobile de son époque à pouvoir rouler aussi bien sur route que sur circuit.

Bugatti Type36

Type 36

1926

Bugatti Type37

Type 37

1925 - 1930

Bugatti Type38

Type 38

1926 - 1927

Bugatti Type39

Type 39

1925 - 1927

Bugatti Type40

Type 40

1926 - 1930

Bugatti Type41 royale

Type 41 "Royale"

1926 - 1933

Bugatti Type43

Type 43

1927 - 1933

Bugatti Type44

Type 44

1927 - 1930

Bugatti Type45 47

Type 45, 47

1929 - 1930

Bugatti Type46

Type 46

1929 - 1933

Bugatti Type49

Type 49

1930 - 1934

Bugatti Type50

Type 50

1931 - 1933
L’angle aérodynamique du pare-brise de la Bugatti Type 50 Super Profilée est un des éléments essentiels ayant permis de faire figurer le modèle parmi les automobiles d’avant-guerre les plus avancées technologiquement. Des jalons technologiques sont également posés avec un double arbre à cames en tête, une première pour Bugatti, et l’utilisation de deux soupapes en diagonale. Bien que ce modèle n’ait pu célébrer de victoires en course, il occupe une place importante dans l’histoire de Bugatti puisqu’il s’agit d’un des premiers modèles fortement influencés par le fils d’Ettore Bugatti, Jean, en matière de style.

Bugatti Type51

Type 51

1931 - 1934

Bugatti Type52 bebe

Type 52 "Bébé"

Le modèle Type 52 est une petite version de la voiture de sport T35 Grand Prix. A l’origine, Ettore Bugatti l’avait construite pour son fils Roland. A la demande de bons clients, Ettore la construisît également pour leurs enfants respectifs. C’est ainsi que la voiture connût une forte popularité parmi les courses d’enfants sur les promenades des élégantes cités balnéaires. Les enfants de parents richement dotés se défiaient dans leur “Baby”. Les brochures de l’entreprise omettent totalement la désignation T52 et citent toujours ce modèle soit avec le nom “Baby” ou “Bébé”.

Bugatti Type53

Type 53

1931 - 1932

Bugatti Type54

Type 54

1932 - 1934

Bugatti Type55

Type 55

1931 - 1935
La magnifique biplace Bugatti Type 55 Super Sport a été créée par Jean Bugatti. En 1931, elle remplace la Type 43 comme voiture de tourisme avec un moteur Grand Prix. Pour la Type 55, Bugatti utilise le châssis extrêmement robuste de la Type 47, initialement conçu pour un lourd moteur 16 cylindres. Le résultat est un des meilleurs châssis Bugatti jamais construits. Par ailleurs, un carter de boîte de vitesses nouvellement développé est monté dans la Type 55, renforçant ainsi la robustesse du châssis. Outre le roadster, l’usine produit également ce que Bugatti nomme un « faux cabriolet », il s’agit d’un coupé, également créé par Jean Bugatti. Au total, treize roadsters et neuf coupés seront construits.

Bugatti Type56 voiture électrique

Type 56

Voiture électrique
A l’origine, ce petit coupé électrique à deux places fût uniquement développé pour permettre à Ettore Bugatti de se déplacer plus facilement sur le site de l’usine et aux proches alentours de son domicile. Il n’était pas prévu de la produire en série. Face à l’insistance de certains clients, Ettore décida toutefois de construire ce petit modèle électrique.

Bugatti Type57

Type 57

1934 - 1939
La Bugatti Type 57 est présentée en 1934 sur le Salon automobile de Paris. La Type 57 peut être commandée à l’usine avec différentes carrosseries. La plus belle version est sans doute la Atalante, connue aussi sous le nom de « faux cabriolet », un coupé biplace deux portes, disponible également avec toit coulissant. Sortie uniquement 34 fois de l’usine, la carrosserie de l’Atalante compte aujourd’hui parmi les créations les plus importantes de Jean Bugatti. Le nom Atalante vient de la mythologie grecque. Atalanta était la femme la plus rapide de Grèce. Le nom « Atalante » convient donc bien à ce coupé sport qui est parmi les voitures les plus rapides de son temps.

Bugatti Type57S 57SC

Type 57S, 57SC

1936 - 1938
Jean Bugatti, qui avait déjà assis sa réputation de designer automobile génial, fut aussi l’auteur du design d’une des plus belles Bugatti jamais créée : la Type 57SC Atlantic. A l’origine, la carrosserie de l’Atlantic devait être fabriquée en magnésium. A cette époque, le magnésium était difficile à souder. D’où l’idée de riveter la carrosserie et les ailes. Finalement, les quatre éléments de carrosserie seront fabriqués en aluminium. Le détail de l'arête centrale, qui frappe encore aujourd’hui par sa singularité, fut conservé. Le prototype de la Type Atlantic est présenté en 1935 sur des salons à Paris et à Londres.

Bugatti Type57G

Type 57G

1936 - 1937
La 57G «Tank » est l’unique voiture de course Bugatti plusieurs fois vainqueur dans la seconde moitié des années 1930. Aux 24 Heures du Mans de 1937, dès le quatrième tour, Jean-Pierre Wimille établit un nouveau record de tour avec une vitesse de 148,98 km/h et à la 23e heure, la Type 57 « Tank » bat le record de distance de 1933. Wimille et Robert Benoist permettent à Bugatti de triompher brillamment en remportant la première victoire pour la marque lors de la course des 24 Heures du Mans. De plus, c’est la première fois depuis 1926 qu’une voiture française gagne cette course prestigieuse. Grâce à sa forme aérodynamique, la Type 57 domine les courses d’endurance françaises en 1936 et 1937.

Bugatti Type59

Type 59

1933 - 1935
Contrairement à la Type 35, la Type 59 n’est plus fabriquée en grande quantité. Seuls douze châssis et huit moteurs sont encore construits. La voiture de course à l’esthétique très séduisante est équipée des roues à rayons récemment conçues. Celles-ci confèrent à la voiture un aspect inédit. La voiture prévue à l’origine avec un moteur de 2,8 litres est équipée, avant même ses débuts en Espagne au Grand Prix de San Sebastian, d’un moteur plus puissant de 3,3 litres. Malgré une allure sensationnelle, avant même de disputer sa première course, cette voiture n’est déjà plus en mesure de rivaliser avec la concurrence allemande.

Bugatti Type64

Type 64

1939

Bugatti Type68

Type 68

1945 - 1946

Bugatti Type73

Type 73

1945 - 1947

Bugatti Type101

Type 101

1951

Bugatti Type251

Type 251

1955 - 1956

Bugatti EB110

EB 110

1991 - 1994
En 1987, l’entrepreneur italien Romano Artioli acquiert les droits de la marque Bugatti alors au point mort et fonde la société Bugatti Automobili SpA dans la ville italienne de Campogalliano. Durant les quatre années suivantes, avec l’aide de quelques-uns des plus grands talents du secteur automobile, Artioli crée une super sportive Bugatti qu’il présente le 15 septembre 1991 sur le parvis de la Défense à Paris à l’occasion du 110e anniversaire de la naissance d’Ettore Bugatti.La EB 110 représente dignement la traditon de la marque et son équipement affiche certains superlatifs caractéristiques de Bugatti.

Bugatti Veyron16.4

Veyron 16.4

2005 - 2015
16 cylindres, 1 200 ch, un couple maximum de 1 500 Nm, de zéro à cent en 2,5 secondes et un record du monde de vitesse de 431,072 km/h. Il s’agit des données qui décrivent la magie et le caractère unique de la super sportive des temps modernes et qui suscitent l’enthousiasme dans le monde entier depuis sa mise sur le marché il y a dix ans. Avec la Veyron, Bugatti a créé une icône automobile et s’est imposée comme la marque la plus haut de gamme en matière de super sportives dans le monde.