[Translate to Français:] Bugatti Campogalliano

Un nouveau chapitre

En 1987, lorsque Bugatti a effectué son come-back, la marque avait besoin d’un nouveau site de production pour donner corps à son rêve. Afin d’être en mesure de recruter les employés les plus qualifiés, Artioli a recherché un endroit situé dans la région d’Italie réputée pour ses hypersportives : l’Émilie-Romagne. Il l’a découvert à Campogalliano, dans les environs de Modène, à proximité des sites de Ferrari, Maserati et Lamborghini.

[Translate to Français:] Bugatti Campogalliano

Un pont entre le passé et l’avenir

Mais pour la construction de son EB110 révolutionnaire, Bugatti avait besoin de bien plus qu’une usine conventionnelle. Inspirée par la philosophie d’Ettore, une usine de production de pointe a été construite au cours des années suivantes. La « Blue Factory » a ouvert ses portes le 15 septembre 1990, le jour du 109e anniversaire d’Ettore : un complexe dédié à la production arborant une magnifique architecture, moderne et avant-garde et tout aussi unique que les véhicules de Bugatti.

[Translate to Français:] Bugatti Campogalliano

Hommage aux racines françaises

Artioli avait pleinement conscience de l’héritage français de Bugatti. Ceci est gracieusement démontré dans la construction et la décoration du lieu : des dessins originaux d’Ettore Bugatti ainsi que des drapeaux français décorent les murs du hall d'entrée, tandis que d’anciens modèles iconiques tels que la Type 35 sont fièrement exposés. Le plafond du hall d’exposition reproduit magnifiquement une roue de la Type 59, tandis que de nombreux murs et structures arborent le logo EB historique. Artioli est même allé jusqu’à importer une ancienne porte en bois provenant de l’usine historique de Molsheim par laquelle Ettore Bugatti était passé et l’a fait intégrer à la nouvelle construction en guise d’hommage.

[Translate to Français:] Bugatti Campogalliano

Retour au pays

Tout comme le fondateur de la marque, Ettore Bugatti, Artioli souhaitait garantir les meilleures conditions de travail à ses employés et les rassembler comme une famille. Grâce à son engagement, il a rendu ses lettres de noblesse à Bugatti et a contribué à écrire la riche histoire de la marque, posant ainsi les bases pour la prochaine étape cruciale : la refondation en 1998 à Molsheim, dans le cadre d’un retour aux origines françaises, là où tout a commencé.