中文
Français
English
Deutsch
TraditionExpérienceVeyronGrand SportSuper SportVitesseles légendesBugatti Certified
HistoireLes modèles BugattiLa marque Bugatti100 ans de Bugatti
Les histoires de BugattiLa famille BugattiMolsheimBugatti aujourd'hui

Pierre Veyron

Pierre Veyron, pilote de l’écurie d’usine Bugatti, est né en 1903.
C’est lui qui donnera son nom à la nouvelle voiture de sport d’exception de la maison, la Veyron 16.4*). A l’origine, il visait une toute autre carrière et a commencé des études d’ingénieur. Toutefois, son ami, Albert Divo, réussit à le convaincre à se lancer dans le monde des courses. Albert Divo lui présente l’industriel André Vagniez qui se déclare prêt à le soutenir financièrement. Il lui achète, ainsi, en 1930, une Bugatti Type 37 A. Le jeune pilote accroche une première victoire avec ce modèle en gagnant d’emblée son premier Grand Prix à Genève.

En 1932, Veyron est engagé par le fils d’Ettore Bugatti, Jean qui a repris entre temps la direction de l’écurie. Cette nouvelle mission est taillée sur mesure pour Pierre Veyron : Elle concilie sa passion pour le sport automobile et ses études. Pierre Veyron devient pilote d’essais et ingénieur en charge du perfectionnement et il contribue ainsi à l’optimisation des voitures de course. Pilote de l’écurie, il court jusqu’en 1937 sur les circuits et gagne, entre autre, la course Avus de Berlin en 1933 et 1934 avec le modèle T51 A. Ingénieur développement, Pierre Veyron se consacre, avant tout, au modèle T57, dont les ventes constituent, à partir de 1933, l’épine dorsale de l’entreprise, d’un point de vue économique. En 1939, au fait de sa carrière de pilote, il gagne les 24 heures du Mans, en équipe avec Jean-Pierre Wimille.

Pendant la seconde guerre mondiale, comme la plupart des employés Bugatti, Pierre Veyron rejoint la résistance et combat contre l’occupant allemand. Les chefs des cellules de résistance ne sont autres que les pilotes Robert Benoit et „Williams“ qui seront fait prisonniers, puis conduits dans un camp de concentration où ils y seront pendus. En 1945, Pierre Veyron est récompensé des services rendus pendant l’occupation et reçoit la croix de la légion d’honneur française. Après la guerre, Veyron participe à quelques courses mais il concentrera principalement son temps à sa famille et à son entreprise. Il est entre temps propriétaire d’une petite société spécialisée dans le forage de puits de pétrole. Pierre Veyron décède en 1970 à Eze, village situé entre Monte Carlo et Nice. Pierre Veyron, pilote de course, est aujourd’hui connu uniquement des spécialistes et des fans de Bugatti, jusqu’à ce qu’une automobile de série d’exception ne porte son nom.

Le pilote d’usine Bugatti Pierre Veyron (à gauche) devant la voiture qu’il allait mener à la victoire, la T 57C Tank, lors de la course des 24 heures du Mans de 1939

Le pilote d’usine Bugatti Pierre Veyron (à gauche) devant la voiture qu’il allait mener à la victoire, la T 57C Tank, lors de la course des 24 heures du Mans de 1939

La T 57C Tank, Jean-Pierre Wimille et Pierre Veyron après leur victoire grandiose au Mans en 1939

La T 57C Tank, Jean-Pierre Wimille et Pierre Veyron après leur victoire grandiose au Mans en 1939

 
 

*) Boîte de vitesses: DSG à 7 vitesses, consommation de carburant en ville: 41,9l/100km, consommation de carburant en liaisons interurbaines: 15,6l/100km, consommation de carburant combinée: 24,9l/100km, rejets de CO2 combinée: 596g/km, Etiquette énergie : G
Impôts annuels pour ce véhicule : 1132 euros
Coûts par source d'énergie pour 20 000 km :
coûts de carburant (super plus) à un prix de 1,624 euro/unité de facturation : 8 087,52 euros
Etabli le : 30.11.2011
Les valeurs indiquées ont été calculées à partir des procédés de mesures prescrits (§ 2 Nrn. [Loi allemande relative à l'assurance obligatoire de détenteurs de véhicules] 5, 6, 6 a Pkw-EnVKV [Ordonnance allemande relative à la caractérisation de la consommation énergétique des véhicules particuliers] dans leurs versions en vigueur). Les émissions de CO2 survenant lors de la production et de la mise à disposition du carburant et/ou d'autres sources d'énergie ne sont pas prises en compte dans le calcul des émissions de CO2, conformément à la Directive 1999/94/CE. Les indications ne se réfèrent pas à un véhicule particulier et ne font pas partie intégrante de l'offre. Elles sont communiquées dans le seul but de permettre des comparaisons entre différents types de véhicules. La consommation de carburant et les émissions de CO2 d'un véhicule ne dépendent pas seulement d'une utilisation efficace du carburant par le véhicule. Elles sont également influencées par le comportement sur route ainsi que par d'autres facteurs qui ne relèvent pas du domaine technique. Le CO2 est le gaz à effet de serre principalement responsable du réchauffement planétaire. Indication conformément à la Directive 1999/94/CE dans sa version actuellement en vigueur : de plus amples informations concernant la consommation officielle de carburant et les émissions de CO2 spécifiques officielles des nouveaux véhicules pour particuliers sont disponibles dans le « guide de la consommation de carburant, des émissions de CO2 et du courant pour tous les modèles de voitures particulières neuves » disponible gratuitement à tous les points de vente et auprès de DAT Deutsche Automobil Treuhand GmbH, Hellmuth-Hirth-Straße 1, D-73760 Ostfildern ou sur www.dat.de. Les étiquettes énergie évaluent les véhicules sur la base des émissions de CO2 en tenant compte du poids à vide du véhicule. Les véhicules qui correspondent à la moyenne obtiennent l'étiquette D. Les véhicules qui ont de meilleurs résultats que la moyenne actuelle reçoivent un A+, A, B ou C. Un E, F ou G est attribué aux véhicules dont les valeurs sont inférieures à la moyenne.