中文
Français
English
Deutsch
TraditionExpérienceVeyronGrand SportSuper SportVitesseles légendesBugatti Certified
HistoireLes modèles BugattiLa marque Bugatti100 ans de Bugatti
Histoires d’un siècleLes évènements marquants de l’Automobile

Du circuit à la route

La passion d’Ettore Bugatti pour la course commence à l’occasion de la course des 100 km de Milan. Alors âgé de 16 ans, il surpasse ses concurrents sur un tricycle motorisé et gagne alors avec quelques dix minutes d’avance.

Cette fascination pour la vitesse conduit tout naturellement ce pionnier de l’automobile vers ses voitures de course légendaires. Les succès sur circuits, au total pas moins de 5000, constituent une promotion décisive pour ses modèles de série. A l’époque comme aujourd’hui, ils reflètent la performance d’une marque. Toutefois, à cette époque, les accidents sont légion et les pilotes risquent leur vie à chaque départ.

Dés sa première année de course, en 1910, la marque Bugatti, parfois avec son fondateur lui-même au volant, attire l’attention de la presse internationale en France ou en Grande Bretagne. Lors de courses de cotes légendaires telles que Gaillon, Limonest ou encore sur le Mont Ventoux, les Bugatti occupent les premières places et surclassent des voitures équipées de cylindrées bien supérieures. En 1920, le plus proche collaborateur d’Ettore Bugatti, Ernest Friderich, empoche enfin la première grande victoire pour l’entreprise, lors de la course désormais légendaire sur le circuit du Mans. En 1921 plusieurs podiums s’enchaîneront, entre autre à Brescia, en Italie, ce qui vaudra à la série spéciale de la Typ 13 équipée d’un moteur 16 soupapes, le surnom officiel de „Brescia“. En raison de ces succès sur circuits, ce modèle produit à environ 2000 exemplaires, deviendra la Bugatti la plus vendue. Par la suite, la fabuleuse Typ 35, destinée aux circuits tout comme à une utilisation quotidienne sera, elle aussi, couronnée de succès sur le plan commercial.

Alors qu’à l’époque la majorité des propriétaires d’automobile se faisaient conduire par un chauffeur, les modèles Bugatti représentaient le premier choix pour tous ceux qui souhaitaient s’asseoir derrière le volant. La clientèle était principalement constituée de nobles ou d’industriels dotés d’une fortune conséquente pour leur permettre d’assouvir leur passion de l’automobile. Contrairement à d’autres constructeurs qui entretenaient leur propre écurie, Ettore Bugatti fait d’une pierre deux coups : il propose à sa clientèle fortunée l’achat de voitures de série et de course, ce qui lui permet, sans avoir recours à de moyens financiers supplémentaires, de multiplier la renommée de la marque.
De nombreuses courses de moindre importance, ce que l’on appelle communément les „Grand-Prix de Village“, pourraient être considérées comme coupe Bugatti à part entière puisque qu’elles n’auraient pas pu avoir lieu sans la participation de coureurs privés Bugatti. Ceci ne fut possible qu’en raison de la possibilité pour les coureurs privés d’utiliser leur véhicule pour une utilisation normale sur route après qu’ils aient remonté les ailes et l’éclairage.

Von der Rennstrecke auf die Straße

Von der Rennstrecke auf die Straße

Von der Rennstrecke auf die Straße