中文
Français
English
Deutsch
TraditionExpérienceVeyronGrand SportSuper SportVitesseles légendesBugatti Certified
HistoireLes modèles BugattiLa marque Bugatti100 ans de Bugatti
Histoires d’un siècleLes évènements marquants de l’Automobile

Père et fils – un duo de génies

Les constructeurs automobiles étaient, au début, tous des entreprises familiales et Bugatti ne fait pas exception. Le Patron avait élu son fils Jean comme successeur. Dés sa plus tendre enfance, ce-dernier suivait régulièrement son père dans les ateliers. Jean, tout comme son père, ne suivra jamais d’études supérieures.

Dès la fin des années 20, Jean Bugatti prend de plus en plus d’influence dans le développement de la marque Bugatti qu’il imprègne de ses idées en matière de conception et de fabrication. Il a une certaine sensibilité pour les évolutions techniques et contrairement à son père, n’hésite pas à s’inspirer des autres marques automobiles. Il fait ainsi l’acquisition de deux voitures de course de la marque Miller et équipe le modèle Typ 50 des innovations qu’il y trouvera.

Avant l’arrivée de Jean Bugatti, la marque était réputée pour ses voitures de course de construction légère, une époque fortement imprégnée par Ettore Bugatti. Avec les carrosseries d’une ligne parfaite signées de la plume de Jean, la marque devient également célèbre pour son extraordinaire conception des voitures.
La ligne spectaculaire de la Typ 41 „Royale“ que Jean conçoit pour l’entrepreneur textile Armand Esders est désormais légendaire. Cette voiture s’orne d’un éléphant dansant sur le radiateur, une sculpture datant de 1916, réalisée par Rembrantd, le frère décédé d’Ettore Bugatti.

A partir de 1936, le patron confie la quasi-totalité de la direction de l’entreprise à son fils. Jean concentre la participation aux courses sur les courses d’endurance : 1937 et 1939 voient la victoire de Bugatti aux 24 heures du Mans. Malheureusement le 11 août 1939 est frappé par le destin : Jean décède à la suite d’un accident lors d’un tour d’essai près de l’usine. Ettore Bugatti est alors contraint de reprendre les rênes de l’entreprise. Ce tragique accident marque la fin d’une époque, puisque la mort tragique du successeur signifie également la fin des espoirs de pérennité de l’entreprise familiale.

Jean Bugatti

Jean Bugatti

Jean Bugatti et un type 41 Royale

Jean Bugatti et un type 41 Royale