中文
Français
English
Deutsch
TraditionExpérienceVeyronGrand SportSuper SportVitesseles légendesBugatti Certified
HistoireLes modèles BugattiLa marque Bugatti100 ans de Bugatti
Histoires d’un siècleLes évènements marquants de l’Automobile

Ettore Bugatti: Le Patron

Ettore Bugatti, surnommé „Le Patron“, est issu d’une famille d’artistes et n’a pas suivi de formation d’ingénieur. Il acquiert ses connaissances techniques et sa compréhension sur le terrain et au travers de très nombreux dessins d’étude, armé de son obstination de n‘offrir que ce qui se fait de mieux.

Lorsqu’il s’investit pleinement avec tout l’élan de sa jeunesse dans sa passion, les ingénieurs allemands réputés, tels que Daimler et Maybach ont déjà 40 ans. A coté de ses grands noms de l’automobile, le jeune Ettore Bugatti paraît quelque peu excentrique. Il est souvent remarqué pour ses costumes particulièrement fins et élégants ou bien pour son style vestimentaire original, comme le port de son casque colonial. D’autres singularités vont contribuer à forger la légende : La Bugatti n’était pas destinée à monsieur tout le monde. L’acheteur devait être digne et mériter sa Bugatti.

Ettore Bugatti était une personne fidèle à ses principes et il était très difficile de le faire changer d’avis. Il est à l’origine de l’automobile aux proportions parfaites qui séduisent à première vue, sur plans et dans la réalité, même si, il est vrai, ses collaborateurs durent bien souvent s’assurer de la faisabilité technique de ses conceptions. La production des Bugatti fut de tout temps un travail d’artisan et par conséquent souvent inaccessible d’un point de vue économique. Ettore Bugatti ignore ostensiblement les tendances naissantes de la production industrielle. Il s’intéresse plus pour le résultat que pour le procédé de production. Parfois, il cède et se plie devant certaines innovations techniques, mais uniquement lorsque ses voitures de sport sont absentes des podiums. Ainsi, il pense que les compresseurs défigurent esthétiquement l’aspect général d’un moteur alors qu’ils assurent à ses concurrents un avantage décisif en terme de vitesse.

Ce ne sont pas uniquement les succès mémorables qui ancreront la fascination pour Ettore Bugatti et pour la marque Bugatti : De temps en temps, de mauvaises prises de décision et son refus de tout compromis lui vaudront de sérieuses difficultés économiques. La société a souvent frôlé la faillite. Chaque fois cependant, le patron trouvera une solution et des contrats pour garantir la survie de l’entreprise : Bugatti développera des moteurs d’avions et construira également un tramway pour les chemins de fer français. Ce projet aidera significativement Bugatti et ses 800 employés à survivre à la crise économique mondiale des années 30.

Ce fut peut être son mode de fabrication et sa démarche non conventionnelle qui permettront à Ettore Bugatti de réunir au sein de ses créations irrésistibles, hautes performances techniques et la volonté délibérée de renoncer à toutes les vielles solutions connues. Il créa des objets d’art roulants, des icônes stylistiques, véritables flèches, destinées aux circuits. Ses moteurs, tout comme les autres composants techniques, séduisent aujourd’hui encore par la simplicité de leur beauté. Ce passionné de chevaux désignait ses créations à l’esthétique parfaite de „Pur Sang“. En 2008, ce nom est repris pour baptiser une série limitée du modèle exclusif Bugatti Veyron 16.4 Pur Sang.
Le modèle Typ 35 illustre à la perfection le principe du Pur-Sang. Il illustre cette fonctionnalité puissante et absolue et se réduit au strict nécessaire. Le refus de compromis en terme de design et de technique renaît sous la forme de la Bugatti Veyron 16.4. Une vitesse maximale qui dépasse les 400 kilomètres par heure, plus de 1000 CV ; tout cela paraissait jusque là impensable pour un véhicule de série. Par ailleurs, cette voiture de sport d’exception peut être utilisée quelles que soient les conditions météorologiques. Pour atteindre ce niveau de performance technique, il aura fallu affronter de véritables défis en terme d’innovation, notamment dans le domaine de la légèreté de la construction, de l’aérodynamisme, de la sécurité et cela va de soi au niveau de la transmission de la puissance.

Ettore Bugatti en tant que jeune homme

Ettore Bugatti en tant que jeune homme

Ettore Bugatti au volant de son automobile en 1898

Ettore Bugatti au volant de son automobile en 1898

Moteur du type 57 S

Moteur du type 57 S