Techno Classica 2015

Cette année, Bugatti nous invite à un voyage dans le temps particulier à l'occasion de la Techno Classica, à Essen (du 15 au 19 avril). La marque française de tradition présente sur son stand, dans le halle 7.0, des modèles issus des trois périodes marquantes de l'entreprise. Une Bugatti Type 57C Stelvio d'avant-guerre, une Bugatti EB 110S des années 1990 et une Bugatti Veyron 16.4 Grand Sport Vitesse sont au centre de la présentation de la marque. La Veyron, dont la série était limitée à 450 exemplaires est en bonne voie de devenir un classique de l'histoire automobile. L'autre thème présenté sur le stand Bugatti est le programme « Bugatti Certified », qui a été mis en place il y a un an.

 

« En tant que salon mondial de l'automobile classique, le salon Techno Classica figure aujourd'hui en bonne place dans l'agenda des évènements automobiles de Bugatti », déclare Stefan Brungs, Directeur Générale de Bugatti Automobiles S.A.S. chargé des services Ventes, Marketing et Service Après-Vente. « Nous sommes fiers d'avoir conclu cette année de manière grandiose en construisant la voiture finale de la série des Veyrons, un chapitre à succès de l'histoire automobile. Cette super-voiture de sport est en très bonne voie pour devenir une voiture historique. »

 

Au début de l'année, Bugatti a vendu sa 450e et ultime Veyron. Une super-voiture de sport dont la technique fait l’objet de tous les superlatifs depuis plus de dix ans et fait battre les cœurs des amateurs d'automobile du monde entier : avec ses 16 cylindres, ses 1 200 chevaux, un couple maximal de 1 500 Nm, une accélération de 0 à 100 km/h en 2,5 secondes, ainsi qu'un record du monde de vitesse de 431,072 km/h, la Veyron est devenue une icône du monde automobile. « Avec la vente du 450e exemplaire, c'est un nouveau chapitre qui commence pour la flotte de Veyron, et nous allons l'y accompagner activement avec « Bugatti Certified », explique le Dr. Brungs. « Le programme a eu un accueil très favorable, car la Veyron est à la fois une pièce de collection très prisée et un placement. Avec « Bugatti Certified », nous honorons le devoir que nous avons envers notre marque et notre clientèle de préserver les hauts standards de Bugatti durant l'ensemble du cycle de vie de la Veyron. » 

 

Le programme « Bugatti Certified », inauguré en 2014, offre un service complet aux propriétaires de Veyrons : du contrôle et de la remise à neuf des véhicules jusqu'aux mises à jour techniques. L'attribution du sceau « Bugatti Certified » garantit au propriétaire non seulement l'état impeccable de son véhicule tant au plan visuel qu'au plan technique, mais il lui donne également la certitude d'avoir contribué à la valorisation à long terme de sa voiture.

 

Le stand Bugatti au salon Techno Classica de cette année ne s'adresse toutefois pas uniquement aux propriétaires de modèles Bugatti contemporains : il intéressera tout autant les collectionneurs de pièces de valeur provenant d'époques plus anciennes de l'histoire de BugattiI.

 

Bugatti présente des modèles de tradition issus de trois époques

Avec la Type 57C Stelvio, c'est sans aucun doute une vedette historique que Bugatti offre aux visiteurs de la Techno Classica. La version d'origine de ce véhicule, la Type 57, a été présentée pour la première fois en 1934 au Salon de l'automobile de Paris, et a été le seul modèle produit dans l'usine alsacienne de Molsheim jusqu'au début de la guerre, dans ses variantes 57, 57C, 57S et 57SC. Entre 1934 et 1940, plus de 680 exemplaires ont été construits avec différentes variantes de carrosserie.

 

La carrosserie du cabriolet présenté à Essen est une commande réalisée par le carrossier alsacien Gangloff, de Colmar. Ce véhicule de tourisme au moteur de 3,3 litres, portant le numéro de châssis 57715, ne permettait pas seulement de voyager en tout confort, mais atteignait également des vitesses de pointe nettement plus élevées que le modèle précédent grâce à son compresseur et au puissant moteur 8 cylindres. Le véhicule arbore très clairement la signature de Jean Bugatti. Ce dernier, fils du fondateur Ettore Bugatti, prend en main le développement de la firme de Molsheim à partir de la fin des années 1920, en y infusant davantage ses propres idées. 

 

Au salon Techno Classica, l'histoire plus récente de la marque Bugatti est représentée par deux modèles : l'EB 110 a été le premier et unique véhicule de série de l'entreprise Bugatti Automobili S.p.A fondée par Romano Artioli. Entre 1991 et 1995, environ 140 exemplaires de l'EB 110 ont été produits. Grâce à son moteur V12 à 5 soupapes par cylindre, cette voiture de sport routière développe 560 CV à 8 000 tr/min, et un couple maximal de 611 Nm à 4 200 tr/min. Ces performances faisaient d'elle le véhicule le plus rapide de sa catégorie au début des années 1990. Grâce à ses quatre turbocompresseurs, l'EB 110 déployait sa puissance de manière très harmonieuse. L’EB 110 exposée à Essen est l’une des rares versions de cette voiture en modèle Super Sport qui furent produites à partir de 1992 dans une variante plus légère et plus puissante avec ses 611 chevaux. La puissance optimisée de l'EB 110S résultait essentiellement d'un accroissement de la pression de suralimentation. La production dans la ville italienne de Campogalliano s'est toutefois arrêtée en 1995 et marque la fin de la seconde époque de l'histoire de Bugatti. 

 

Le troisième véhicule présent sur le stand est une Bugatti Veyron 16.4 Grand Sport Vitesse de 2014, le roadster de série le plus rapide au monde.

 

Le mot d'ordre durant le développement du modèle était de perpétuer la tradition esthétique d'Ettore Bugatti dans le design de la nouvelle super-voiture de sport. C'est une réussite : la Veyron séduit par son extérieur qui reproduit avec naturel des caractéristiques de design classiques de Bugatti tout en y intégrant la modernité. La Veyron est l'exemple parfait d'un design automobile intemporel mais est également une œuvre d'art automobile. 

 

Le développement de la Veyron était l'un des plus grands défis techniques que l'industrie automobile ait connu jusqu'alors. Quatre objectifs étaient assignés aux développeurs Bugatti dans le cahier des charges du bolide : le véhicule devait développer plus de 1 000 CV, rouler à plus de 400 km/h, accélérer de zéro à cent en moins de trois secondes, mais aussi – et c'était là le plus grand défi – être capable dans cette configuration de permettre à son propriétaire d’aller à l'opéra avec confort et style. Le résultat était au rendez-vous. La Veyron est la première et unique super-voiture de sport capable de maîtriser à tout moment n'importe quelle situation de conduite dans sa configuration de série. Qu'il s'agisse de fournir une accélération maximale sur la grande ligne droite d'un circuit, d'évoluer sur une route de campagne sinueuse ou de rouler en ville – la Veyron est toujours réglée de manière optimale et offre de surcroît une sensation de conduite confortable. 

 

La Veyron a écrit un chapitre extraordinaire de l'histoire automobile : les 450 exemplaires de la Veyron – 300 coupés et 150 roadsters – ont été vendus – un succès éclatant pour la marque, et pour le Groupe Volkswagen.

 

C'est la sixième fois que Bugatti participe à la Techno Classica. Le stand Bugatti se situe dans la halle 7.0.