中文
Français
English
Deutsch
TraditionExpérienceVeyronGrand SportSuper SportVitesseles légendesBugatti Certified
Black BessRembrandt BugattiMeo CostantiniJean BugattiJean-Pierre Wimille

Meo Costantini

« Meo Costantini incarne l'époque la plus faste de l'histoire sportive de Bugatti », explique M. Wolfgang Schreiber, Président de Bugatti Automobiles S.A.S. « Les véhicules conçus par Ettore Bugatti dans les années vingt sont synonymes de construction légère et d'esthétique de la technique. Avec la Type 35, il a créé l'une des voitures de course les plus couronnées de tous les temps. La Vitesse "Meo Costantini" est également une réminiscence de la Type 35. »

Bartolomeo « Meo » Costantini, né en 1889, a été durant huit ans directeur de l'écurie d'usine Bugatti. Dès son plus jeune âge, il s'est intéressé aux voitures de course et a commencé à concourir comme pilote. Il est entré pour la première fois en contact avec la marque après la première guerre mondiale, lorsqu'il a travaillé à la modification d'une Bugatti Type 13. Meo a participé à ses premières courses en 1920/21 à bord de ce véhicule. C'est ainsi que cet italien talentueux a retenu l'attention d'Ettore Bugatti, qui l'a invité à Molsheim en 1923. Les deux hommes ont alors développé un rapport de confiance. Dès lors, Costantini a travaillé pour Bugatti en tant que pilote de course et conseiller. Membre de l'écurie Bugatti, il gagne en 1925 et 1926 la course en circuit la plus réputée et la plus importante de l'époque, la Targa Florio en Sicile, au volant de la Bugatti Type 35. En 1926, il a également remporté le Grand Prix d'Espagne, le Grand Prix de Milan et a terminé deuxième à Monza. Peu de temps après, il a mis fin à sa carrière de coureur automobile actif, pour diriger l'écurie d'usine Bugatti de 1927 à 1935. Costantini est resté chez Bugatti jusqu'en 1937.

Légende Bugatti « Meo Costantini »

Après le lancement de la série « Les Légendes de Bugatti » à Pebble Beach, en Californie, avec la Vitesse « Jean-Pierre Wimille » au mois d'août et la deuxième Légende « Jean Bugatti » présentée à l'IAA de Francfort, « Meo Costantini » est la troisième Légende Bugatti ; elle sera présentée au public mondial à Dubaï.
Le véhicule est basé sur la Bugatti Veyron 16.4 Grand Sport Vitesse. Son moteur W16 8 litres de 1 200 CV développe un couple unique de 1 500 Nm à 3 000 – 5 000 tr/min et réalise une accélération de 0 à 100 km/h en 2,6 secondes. La Vitesse, qui a atteint la vitesse maximale de 408,84 km/h en décapotable en avril 2013, est le roadster de série la plus rapide du monde.

Design

Extérieur. La carrosserie de la Vitesse Légende « Meo Costantini » est essentiellement constituée de carbone. Les ailes, les portes, les médaillons et les angles du pare-chocs avant sont en aluminium. La peinture bleue des pièces en carbone rappelle la couleur classique du sport automobile en France ainsi que la Type 35. La peinture « Bugatti Dark Blue Sport » a été élaborée spécialement pour ce modèle Légende. Les pièces en aluminium sont polies à la main et en majeure partie recouvertes de vernis de surface. Bugatti est le seul constructeur de véhicules de série qui propose des éléments de carrosserie en aluminium poli apparent. Une autre particularité de ce véhicule tient au fait que certains composants sont revêtus de deux peintures différentes. Ce procédé requiert une grande maîtrise technique, et il ressort avec une force particulière sur les ailes, qui présentent à la fois des surfaces vernies et d'autres peintes en bleu.
En référence aux victoires de Costantini à la Targa Florio, le tracé de la piste historique est peint dans la couleur « Bugatti Dark Blue Sport » sur la face inférieure argentée de l'aileron arrière. Autre référence au coureur aux multiples titres : sa signature gravée au laser dans l'aluminium du bouchon de réservoir et du bouchon d'huile peints couleur argent.

Intérieur. L'ensemble de l'habitacle de la Légende « Meo Costantini » est revêtu de cuir. Le ciel de pavillon, le plancher, la bande centrale de finition et la cloison arrière sont réalisées dans la couleur « Gaucho », une teinte cognac raffinée. Les panneaux latéraux des sièges, les accoudoirs, le prolongement de la console centrale, les garnitures de porte, le tableau de bord et le volant sont revêtus de cuir bleu foncé « Lake Blue ». Les coutures contrastantes bleu clair (« Bugatti Light Blue Sport ») donnent des accents expressifs à l'ensemble.
Un simple coup d'œil dans l'habitacle du véhicule permet de comprendre à qui celui-ci est dédié. Les appuie-tête des sièges arborent la signature de Meo Costantini, brodée dans la couleur « Bugatti Light Blue Sport ». Le tracé de la Targa Florio représenté sur la trappe du compartiment de rangement arrière sert d'accroche visuelle. La silhouette du circuit est un relief en aluminium fraisé et poli, encastré directement sous le logo EB figurant sur la trappe en carbone apparent bleu foncé.
Une caractéristique particulière de l'habitacle réside dans les scènes de course et les motifs rétro figurant sur les portes. Ils ont été gravés au laser dans la garniture en cuir avec la plus grande précision et l'amour du détail, et illustrent les exploits qui ont jalonné la carrière de pilote de Meo Costantini et le monde fascinant du sport automobile dans les années vingt du siècle dernier. La garniture intérieure des bacs de rangement de porte et des poignées, en « Bugatti Light Blue Sport », produit des effets de contraste chromatique.
La Vitesse Légende « Meo Costantini » possède d’autres caractéristiques typiques des Légendes, comme l'insert en carbone apparent sur le prolongement de la console centrale, qui porte le logo des Légendes et le célèbre éléphant Bugatti, ainsi que les seuils de porte avec le portrait et la signature de Meo Costantini.

Bugatti Type 35 : L'une des voitures de sport les plus couronnées de tous les temps

La Bugatti Type 35 fait partie des véhicules prééminents de la marque. Avec plus de 2 000 victoires, c'est l'une des voitures de course les plus couronnées de l'histoire du sport automobile. Selon la devise « Race on Sunday, sell on Monday », la Type 35 a fait les beaux jours de l'entreprise basée à Molsheim, car Ettore Bugatti a vendu beaucoup de voitures de course Type 35 à des pilotes fortunés directement après les courses. La Type 35 était l'unique véhicule de son époque que l'on pouvait conduire sur circuit comme sur route.
Meo Costantini a remporté presque toutes ses victoires au volant d'une Type 35. Le véhicule tire sa puissance d'environ 100 CV d'un moteur en ligne huit cylindre de 2 litres de cylindrée. Son poids d'environ 750 kilos, carrosserie comprise, est parfaitement réparti à part égale sur les deux essieux, ce qui lui donne une énorme maniabilité. Sa carrosserie caractéristique d'une voiture de course, en forme de larme, dégage une fascination particulière – et ce, jusqu'à nos jours.

Monthléry 1925: Meo Costantini in a Type 39A at the GP of France

1926 GP of Spain winner Meo Costantini alongside of Ettore Bugatti

Meo Costantini wins the 1925 Targa Florio in a Type 35

Sketch by Bugatti Design: Meo Costantini (1889 – 1941)

Sketch by Bugatti Design: Meo Costantini in a Type 35